Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 16:17
Après la première tonte printanière du jardin (une des seules car ici, c'est prairie naturelle ! ), c'est assez surprenant de voir éclore quelques jours après une multitude de taches jaunes un peu partout : Les pissenlits se réveillent !!



Le pissenlit, c'est la "plante précoce" du printemps, celle qui d'antan permettait aux miséreux de survivre à l'hiver en la consommant.



C'est une plante médicinale connue depuis longtemps. En 1600, Olivier Serre la rebaptise "pisse en lict" soulignant par là son coté de stimulant rénal.
Ses appelations populaires tournent autour de cela : "pisse au lit", "pissiou ô lî", "pisse chien".

Le pissenlit est un tonique amer, drainant et nettoyeur. Toutes ses parties sont utilisées : les feuilles pour la cuisine, les racines pour le côté médicinal.



La racine de pissenlit est un véritable cholagogue ( stimule la production de la bile - cholérétique - et favorise son évacuation - cholékinétique - ). elle est donc excellente pour nettoyer le foie tout en soutenant les reins.

Les feuilles et la racine sont riches en phosphate de fer qui est une forme assimilable du fer par l'organisme.
C'est également un dépuratif sanguin qui aide à réduire les excès d'acide urique améliorant jambes lourdes, varices et hémoroides.



Lorsque l'on coupe une tige de pissenlit, un liquide blanc caoutchouteux apparait : "le lait du diable ". Son utilité : maintenir la tige de la fleur droite.

Au début du XIX siècle, la culture du pissenlit se développe et s'accroit. La France exporte à cette époque quelques dizaines de tonnes de racines.
Dans un premier temps, le pissenlit est consommé comme aliment puis la mode de la "taraxothérapie" va augmenter la quantité cultivée afin de vendre plus de racines.



Une rosette de pissenlit vit 4 ou 5 ans, elle fleurit chaque année.
Un bourgeon apparait au centre et se developpe, grossit pendant deux semaines ensuite la tige pousse à une très grande vitesse : 10 à 15 cm en 2 jours puis la fleur s'épanouit.



Le pissenlit est un lève tard et un couche tôt. Les bractées ( feuilles protectrices ) s'ouvrent lorsque la lumière et la chaleur est suffisante. Elles laissent la fleur s'épanouir en une heure maximum.



Dès que le soleil faiblit, la bractée se referme sur les fleurs.



Ce que communement nous appelons "fleurs" chez le pissenlit est une inflorescence formée de150 à 300  fleurs minimales serrées les unes contre les autres.



Le pissenlit appartient à la famille des composées.
Ce système est avantageux car lorsqu'une abeille visite une inflorescence, elle peut féconder plusieurs centaines de fleurs d'un coup.



Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 20:39
Cette phrase signifie " Que le blé lève ". C'est ce que prononçaient les druides au solstice d'hiver alors qu'ils coupaient le gui sacré, symbole du renouveau de la nature.



Le gui fleurit sur une branche en avril, les fruits mettent deux ans à mûrir. Petites sphères translucides à chair collante véhiculées d'arbre en arbre par les grives et les fauvettes.


Les rapports entre la grive et le gui avaient été remarqués par les romains. la plante attire l'oiseau qui dévore ses baies et relâche les graines dans ses fientes.
La graine germe et s'enfonce dans l'écorce de l'hôte à la recherche des vaisseaux qui véhiculent la sève.



Le gui s'attaque généralement aux peupliers, pommiers, saules ou sorbiers. Il a plus de mal avec le chêne qui se défend en sécrétant un épais bourrelet à la base du jeune parasite, une lutte s'engage entre l'arbre et le jeune plan de gui qui secrète des substances pour empêcher cette tumeur volontaire.



A lire : La Hulotte les numéros 48 et 49.

 
Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 14:16




J'évoquai hier les fleurs de l'hiver à propos des chatons du noisetier.
Cette floraison en hiver est également le lot d'autres arbres comme l'orme ( mars ), l'aulne ( avril ) ou le charme plus tardif ( à la fin du printemps ).



Les chatons du noisetier portent les fleurs mâles. Les chatons sont prêts dès le printemps et leurs fleurs libéreront dans l'air le pollen qui fécondera les fleurs femelles.
Un chaton de noisetier c'est une quantité de 3 à 5 millions de grains de pollens.
Une fois le travail terminé, le chaton dépérit et tombe à terre.



La fleur femelle peut-être situé sur le rameau du noisetier ou comme ici à la base du chaton.
Cette fleur n'est pas sans rappeler l'anémone de mer ...
Une fois fécondée, elle deviendra noisette !!




Partager cet article
Repost0
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 16:02




La jaunissement et la chute des feuilles en automne est une adaptation de l'arbre au froid hivernal. Dès les premiers froids, l'arbre doit se mettre au ralenti pour l'hiver.



Le tronc, les branches sont isolés par l'écorce donc ils résistent au froid. Les racines sont au chaud dans le sol.


Pour cela, l'arbre va progressivement bloquer les canaux qui apportent la sève aux feuilles. Ces canaux sont bouchés à la base de chaque pétiole. Ce bouchon est formé d'une sorte de couche de liège.




Les feuilles survivent quelques temps sur leurs propres réserves puis progressivement se déshydratent, se dessèchent et tombent.



Ce phénomène dans les régions tempérées est déclenché par la baisse des températures et par la diminution de la durée du jour ( photopériode ).



La surface de la feuille est couverte de capteurs sensibles à l'énergie solaire et quand la photopériode baisse, une hormone : l'éthylène est produite. Elle permet la mise en place du bouchon de liège.




La conséquence de ce phénomène est la coloration des feuilles. Puisque non alimentée par la sève brute, la photosynthèse est interrompue, il y a dégradation de la chlorophylle et les pigments secondaires apparaissent.






Partager cet article
Repost0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 20:46
Des primevères farineuses dans des  vieilles plaques de neige.

primevere1-WEB.jpg

primevere2-WEB.jpg

primevere3-WEB.jpg


Partager cet article
Repost0