Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 19:05
Suite du séjour en Camargue.

Reserve naturelle de Salin de Badon.

Réserve gérée par la SNPN. Il faut retirer une autorisation à La Capelière pour y accéder.
Afin de ne pas déranger la faune, les photos y sont interdites.

c'est une ancienne saline royale qui est devenue rendez vous de chasse au 19eme siècle puis réserve zoologique et botanique en 1927.

La réserve est aménagée de 5 km de sentiers et de 3 observatoires.

Nous avons pu y observer entre autres un ragondin mangeant tranquillement sur le sentier à 2 m de nous.

oiseaux observés :

tadornes de belon
grande aigrette
flamants roses
canard colvert
grèbes huppées
hirondelles


En se déplaçant entre les réserves.

Dans une rizière, quelques Hérons Garde boeufs, les photos ne sont pas très bonnes :




Dans un champ, sur la route de Salin de Giraud, un héron cendré :





Et dans tous les canaux des ragondins ...





La Sansouire :

La sansouire est une zone de très forte salinité du sol et du sous sol où les plantes sont très spécialisées.


La végétation qui s'installe ici doit pourvoir résister à une inondation totale en hiver, une sécheresse extrême en été ainsi qu'a des vents de nord ouest et de sud-ouest parfois très forts.

C'est le domaine de la salicorne. On y trouve peu d'animaux hormis les moustiques, quelques escargots, des passereaux pendant la période sèche et des canards pendant l'hiver.

Autour du Vaccarès

Un bon chemin de découverte du Vaccarès est de prendre la route, heu le chemin carrossable près du domaine Paul Ricard .
ce chemin longe l'étang et rejoint les Saintes Marie de la Mer.

Au bord dans la vase, on peut observer l'huitrier pie se nourrissant :





Dans les ruisseaux, l'Aigrette Garzette chasse. Aigrette Garzette que l'on peut voir un peu partout dans le delta.





Sur l'etang me direz vous, ben y'a des avocettes élégantes qui se battent :



des tadornes de belon qui dérivent au gré du mistral


des mouettes rieuses


Et bien sur l'emblème de la Camargue : les flamants roses !!







Et voila !!! suite et fin plus tard !!

Partager cet article
Repost0
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 11:01
SEJOUR EN CAMARGUE

Séjour en Camargue du mercredi 4 avril au vendredi 6 avril.

Camp de base à Arles, ce qui permet de se situer en haut du delta et donc de choisir les directions de visites.

Trois jours c'est largement insuffisant pour connaître à fond cette région, mais l'aperçu qu'on en a donne envie d'y retourner plus fréquement et plus longtemps.


Nous avons donc navigué entre les Saintes Maries de la Mer et les Salins de Giraud, recherchant les sites à oiseaux puisque l'objectif du séjour était de découvrir la faune avicole.

Le delta du Rhône se forme à la fin de la dernière glaciation ( Wurm - 10 000 ans ). Le delta grandit à mesure des apports en eaux des fleuves voisins ( la Durance etc ... ) et des variations du niveau des mers.

A mesure que le delta avance vers le large, il se forme des bourrelets dunaires littoraux qui piègent derrière eux un  réseau de lagunes dont la principale est l'étang de Vaccarès ( datée de près de 4 000 ans ).


Vue sur le Vaccarès et ses flamants roses

La plaine deltaïque couvre environ 1 740 km2 entre Arles, Fos-sur-Mer et le Grau du Roi.

Les paysages de la camargue sont issus de la rencontre du Rhône et le la mer, donc du taux de salinité dans le sol.
Le gradient de salinité variant du nord au sud avec au nord des bourrelets alluviaux construits par la fleuve.
Ces bourrelets donnent des "hautes terres" peu inondables et fertiles. Ensuite on trouve une zone de terre façonnée par les inondations et riche en marais. Cette partie de la camargue dite fluvio-lacustre est depuis 2 000 ans travaillée par l'homme.


Dans la zone fluvio-lacustre


Plus au sud, l'influence du sel se fait de plus en plus sentir et l'influence de la mer a modelé un paysage fait de marais saumâtres, de lagunes et de steppes salées. Cette partie exploitée depuis le moyen age est nommée : Camargue laguno-marine. C'est le lieu de l'élevage, de la chasse et le la pêche.


Dans la zone laguno-marine

Le site de la Capelière :

Site de 30 ha a proximité du l'étang du Vaccarès. La Capelière est située sur un ancien lit du Rhône : le bras d'Ulmet. Cette situation permet d'avoir sur un même endroit la foret alluviale, les marais, les étangs, les roselières et la sansouire ( cf plus bas ), il ne manque que les dunes et la mer !!



Site protégé géré par la Société Nationale de Protection de la Nature.

Cette visite ( 3 euros ) permet donc d'avoir une vue rapide sur la faune et la flore de Camargue tant au travers de l'exposition que des sentiers aménagés.

L'observatoire 1 permet de découvrir le monde des etangs. Nous y avons vu surtout des canards, des poules d'eau, fuligules et foulques.


Canard souchet au repos.


Jamais de repos complet mais toujours sur le qui vive ...



Canard colvert


Fulligule morillon ben aussi au repos :-)


Poule d'eau.

Le second observatoire permet d'observer la faune des marais.
Nous avons pu y observer des bécasses et l'échasse blanche.


Bécasse dans la boue du marais


Echasse blanche femelle


Echasse blanche mâle.

Le troisième observatoire a permis d'observer des Chevaliers Gambettes en train de se nourrir.


Chevalier .. gambette a priori

Le dernier observatoire nous a permis d'observer une spécialité régionale ... la rainette méridionale. Cette grenouille se repose sur les branches d'iris, de roseaux.





En sortant de la Capelière, nous avons été visiter une autre réserve gérée par la SNPN : Le salin de Badon.



Partager cet article
Repost0
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 19:42
Virée rapide ce soir apres le boulot au Lac saint andré pour profiter d'un dernier rayon de soleil.
Le ciel nuageux ne permettant pas de faire des photos de loin je me suis rabattu sur un des cygnes du lac .



ben ce bestiaux est plein de plumes, il en possède 25 000 !!!

Ces animaux sont herbivores et se nourrissent sur les berges du lac, malheureusement ils se gavent de pain distribué par les promeneurs :-(



En plus il tire la langue !


Le cygne tuberculé est un des oiseaux aptes au vol les plus lourds. Un cygne tuberculé adulte peut peser 16 kg. Pour decoller , il a besoin  d'une piste de décollage : la surface du lac .
Pour s'envoler, il court le plus vite possible à la surface de l'eau et bas des ailes de façon frénétique, il s'eleve peu a peu dès que les ailes ont acquis une certaine portance. Il continue jusqu'a ce que ses pattes ne soient plus en contact avec le lac.





Pour atterir, le cygne decroche car son vol est trop lourd, donc pour cela il ne se pose que sur une surface d'eau libre d'obstacles.



Les couples de cygnes se forment pour la vie, donc chaque année au Lac Saint André revient le meme couple de cygne.














Partager cet article
Repost0
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 20:12
Parce que t'as raté ca cet été vu le temps, c'est pour toi amour :-)



Les Grands Montets, l'Aiguille Verte et les Drus




Aiguille Verte et Drus



Aiguilles de Chamonix




Face nord de l'Aiguille du Midi




Arrivée du téléphérique sur le piton central de l'Aiguille




Aiguille du midi et les trois Mont Blanc



Mont Blanc du Tacul



Tempete de vent au Mont Blanc




Glacier des Bossons



Serac du Tacul



Séracs du la Jonction




Panorama depuis Combloux



Voilà Amour, ce que tu n'as pas vu cet été, que tu n'as pas pu voir aujourd'hui mais que tu verras bientot :-)




Partager cet article
Repost0
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 18:49
Visite eclair sur la drome et l'ardeche ces deux derniers jours.

A hauteur de Montélimar une dizaine de Milans en migration.

De meme sur Valence a hauteur du péage pour grenoble, un Milan au dessus de la decharge.

Les arbres fruitiers sont egalement en fleur sur la drome ....

Un avant gout de printemps :-)
Partager cet article
Repost0
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 18:01
Eclipse de lune


Dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 mars s'est produite une eclipse totale de lune.

Une lunaison c'est à dire le temps mis par la lune pour tourner autour de la terre et revenir en face du soleil en 29j12h44mn2,9s en moyenne


Lune


L'eclipse de lune se produit quand le soleil, la terre et la lune sont presque alignés dans cet ordre. L'eclipse de lune se produit donc quand il y a pleine lune
Lorsque l'eclipse est totale, le lune penetre à différents moments dans les cones de penombre et d'ombre engendrés par la terre à l'opposé du soleil.



La lune pénètre dans le cone de d'ombre de la terre.




idem !


Le disque lunaire est plongé dans la pénombre et la coloration rougeatre se met en place.




Presque totalité de l'éclipse !!



idem !


Eclipse totale.


On remarque que lors de la totalité de l'éclipse le lune de disparait pas bien qu'elle soit dans l'ombre de la terre. ceci est du au fait que l'atmosphere terrestre incurvent les rayons lumineux qui traversent et diffusent plus le bleu que le rouge. Les rayons viennent frapper la lune pourtant située dans la zone de pénombre.
La quantité d'impureté présente dans l'atmosphère fit varier les couleurs qui vont du rouge vermillon au rouge brun.

source : Société Astronomique de France

Photos : Lunette Swaroski ATS 80 HD et Canon ixus 900 Ti



Partager cet article
Repost0
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 21:57
C'EST PAR UNE NUIT HUMIDE ET FROIDE QU'ILS SONT VENUS ....



Ils sont arrivés dans les phares de la voiture, certains étaient deja morts, d'autres agonisaient, une majorité ne cherchaient qu'a traverser cette putain de route ...

Quelques uns sont venus seuls ....



D'autres s'arrangent .....




- Dis mamie pourquoi les crapauds ils sont l'un sur l'autre ?
- ben tu vois le plus petit est fatigué et le plus gros le prend sur son dos pour lui faire traverser la route.
- Ah et c'est pour le remercier que le petit l'encule ?


Trêve de plaisanterie ...

La migration des crapauds a commencé le 25 fevrier et tous les soirs, ils se deplacent vers les ruisseaux, les plans d'eau. Ce soir 2 mars quelques couples et solitaires migrent encore.



Ici ils rejoignent le lac de Saint Clair où des protections ont été mises du coté de la nationale pour éviter une hécatombe.
Cela n'a pas suffit sur ma rue où ils ont été ecrasés par centaines par les automobilistes.

Alors, amphibiens ou batraciens ?

Amphibien vient du grec "amphi" qui signifie double et "bios" : vie. ce terme evoque une existence a la fois terrestre et aquatique

Batracien vient du grec "batrakos" c'est à dire grenouille, mais cela s'applique aussi pour nommer les Tritons, les Salamandres et les Crapauds.

Les deux termes peuvent donc s'employer pour désigner les deux bêtes.




Ce sont des crapauds communs ( Bufo bufo ),  les femelles sont plus grosses que les mâles. Ces derniers migrent sur le dos de leur femelle.

Ce sont des crapauds qui habitent les forets, les friches, carrières et jardins. Ils se reproduisent dans les mares, flaques, ornières forestières, ruisseaux étangs ...
Ils peuvent avoir une taille jusqu'à 15 cm, leur pupille est horizontale.
On peut tres bien distinguer les glandes paratoïdes qui secretent une substance toxique. Ces glandes sont de part et d'autre de l'animal et ont une forme de haricot.



Les couples insolites de crapauds vont ainsi se deplacer vers l'étang ou la mare la plus proche et là la femelle pondra ses oeufs qui seront immédiatement fécondés par le mâle



En route vers l'étang !




Pour ceux là c'est presque gagné !
Partager cet article
Repost0
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 05:56
DIGISCOPIONS !!!!!


Les photos de ce blog sont prises avec un bridge Panasonic FZ7 qui possède entre autres un zoom X 12 dont l'équivalent serait un zoom 36 mm à 432 mm.
L'appareil est petit léger ,pratique, et stabilisé et très bien pour le terrain. Toutefois souvent le zoom ne suffit pas si on veut photographier les animaux sans trop les déranger d'ou l'idée d'utiliser la technique de la digiscopie.

La digiscopie consiste a prendre une photo par l'intermediaire d'une longue vue terrestre ce qui permet de profiter des qualités de rapprochement de la lunette.




Un appareil numérique est fixé grace à un dispositif sur l'oculaire de la lunette. La mise au point se fait grace à la lunette et l'appareil photo.

Les résultats sont impressionnants, difficiles certes car les reglages ne sont pas evidents a mettre au point : ici un cormoran pris a une distance de 150 metres.



La photos possede un grain important du fait de la trop grande sensibilité utilisée !!! ( ben oui trop pressé de jouer avec ma lunette !! )

Pour comparer voici des photos prises de la meme distance avec le FZ7 :

le groupe de cormorans pris sans le zoom :



des oiseaux pris avec les zomm 420 mm :




Pour la digiscopie, j'utilise une lunette swaroski ATS 80 HD, un adaptateur universel et un appareil numérique Canon IXUS 900 Ti.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 20:53
Donc suite de la virée ornitho dans le golfe du Morbihan à noel.

Ayant quitté à regrets le faucon ....  heu enfin plutôt quand le faucon nous a quitté, nous avons repris la route en direction de Sarzeau quand devant la voiture ont traversé des Ibis sacrés volant en groupe pour se poser dans un champ.

Donc demi tour pour observer tout ce petit monde avec quand meme pas mal d'incrédulité car ce n'est pas le genre d'oiseuax que je m'attendais a voir par ici.

En fait l'Ibis sacré a été introduit accidentellement dans le golfe. Il se reproduit dans les iles et se nourrit dans les vasires de crabes, poissons et crevettes, il est visible dans les champs ( c'est là que nous en avons observé un groupe ) où il recherche des vers et des insectes.








En nous rapprochant de la mer, les oiseaux de mer sont de plus en plus présents : Goélands, mouettes etc....













et quelques autres que je n'ai pas identifier encore :






Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 20:51
Semaine du 2 janvier au 6 janvier, séjour dans le Golfe du morbihan qui a permis de voir quelques oiseaux sedentaires ou migrateurs.

La première visite a été pour la reserve naturelle près de Séné . C'est une zone de marais en bord du Golfe : Le marais du Brouel :


Le temps était assez maussade , chaud sans trop de vent.

Premier arrêt à la maison  des marais, tenue par l'excellente association Bretagne Vivante qui oeuvre de façon très efficace pour la connaissance et la protection de la faune de Bretagne

la reserve s'étend sur des anciens marais salants entre les marais de Falguérec et ceux de Brouel



Il y avait nombre de Bernaches cravant dans les marais.

Sur ces marais nous avons surtout vu :

ben les Bernaches cravant ( Brenta bernicla ) :



Ces oiseaux sont principalement herbivores et se nourrissent dans les herbiers de zoostères en bord de mer.
L'effectif de l'hiver est plus faible car avec le froid, les bernaches descendent vers le bassin d'Arcachon.

L'aigrette garzette ( Egretta garzetta )



Elle se nourrit dans les vasières et les marais en bord du golfe. Elle mange principalement des petites crevettes et des petits poissons.
Il est surprenant de les voir le soir venu, se regrouper dans les arbres pour dormir.

Le tadorne de belon ( Tadorna tadorna )



on a pu l'observer depuis une passerelle, il etait en train de manger dans la vase. Pour cela il avance en sucant la vase avec son bec à la recherche de vers, larves etc..
Sur le golfe les tadornes sont a la fois hivernants et nicheurs.

Des vanneaux huppés ( Vanellus vanellus )




On les voit partout et en grande quantité dans les marais, dans les champs et ce depuis le départ de Seine-et-Marne !!!
Sur le marais ils étaient concentrés vers les zones d'eau.


Des limicoles aussi mais mes compétences ornitho ne me permettent pas de les identifier ... objectif d'une prochaine virée sûrement ;-)

Un clin d'oeil aux moutons qui paissent et entretiennent toute cette zone.





En repartant vers Port Navalo et la réserve ornitho du Douer, nous avons eu droit au vol en saint esprit d'un faucon crécerelle au-dessus de la voiture !!!
Un pur moment de bonheur !!!












Partager cet article
Repost0