Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 21:31

 

Nous sommes allés visiter le Parc des Oiseaux de Villard les Dombes. En arrivant nous sommes accueillis par des cigognes soit au nid, soit en vol.

 

couple cigogne

 

 

 

J'étais déjà venu au parc en 2003, je n'ai pas souvenir qu'il y avait tant de cigognes.

En fait le parc a recueilli et soigné en 1975 une cigogne blessée qui est restée au parc car elle ne pouvait plus voler.

Un congénère quelques années plus tard s'est arrété et les cigognes se sont reproduites, donnant naissance à une colonie qui depuis a prosperé.

Une partie de la colonie se sédentarise à Villard les Dombes, le climat hivernal n'est pas si froid et la nourriture se trouve à proximité !! ( on estime à 137 individus les hivernants dans l'ain ).

 

couple cigogne2

 

 

J'avais vu des cigognes à Brouage ( en charente maritime ) il y a quelques années. cf article "réserve de transporteur de nouveaux nés" 29 juillet 2007 rubrique oiseaux.

 

cigogne en vol

 

 

On peut se demander si cette espèce traditionnellement  liée à l'Alsace n'est pas en expansion en France :

 

En 1990 , la France comptait 138 couples nicheurs, elle en compte 1231 en 2006 ( groupe cigogne france 2007 )

30 départements français accueillent des couples nicheurs en France.

Les principaux départements restent l'Alsace et le Sud Ouest ( vendée et les Landes ).

 

portrait cigigne.

 

La cigogne est un oiseaux migrateur africain qui se reproduit en Europe. Il existe deux voies distinctes de migration.

Un chemin à l'Est qui passe par le detroit du Bosphore et une autre qui passe par le détroit de Gibratar.

Elles privilégient les zones terrestres plutôt que marine ou forestières. En effet, les cigognes recherchent les ascendances qu'elles prennent jusqu'à l'altitude où l'air chaud condense, là elles descendent en planant  à la recherche de la prochaine ascendance et ainsi de suite or il y a peu d'ascendances de ce type sur mes zones marines ou forestières.

 

 

cigogne en vol4

 

 

A lire impérativement  : l'excellent roman de Jean Chritophe Grangé : "Le vol des Cigognes" :

 

Quatrième de couverture

Un ornithologue suisse est trouvé mort d'une crise cardiaque... dans un nid de cigognes. Malgré cette disparition, Louis, l'étudiant qu'il avait engagé, décide d'assumer seul la mission prévue : suivre la migration des cigognes jusqu'en Afrique, afin le découvrir pourquoi nombre d'entre elles ont disparu durant la saison précédente...

Parmi les Tsiganes de Bulgarie, dans les territoire occupés par Israël, puis en Afrique, Louis court d'énigme en énigme et d'horreur en horreur : observateurs d'oiseaux massacrés, cadavres d'enfants mutilés dans un laboratoire... Les souvenirs confus de son propre passé - ses mains portent des cicatrices de brûlures depuis un mystérieux accident - se mêlent bientôt à l'enquête. Et c'est au coeur de l'Inde, à Calcutta, que surgira l'effroyable vérité...

Suspense, imagination, vérité documentaire : ce thriller captivant, véritable coup de maître, est le premier roman de l'auteur du best-seller "Les Rivières pourpres".

 

(source Amazon.fr )

 

cigogne cri

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 12:55
Trophées de la nature ASPAS 2010 : Borloo et Chatel conspués par les écologistes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
09-02-2011

Comme chaque année, l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) a le privilège de décerner les trophées de la nature. Attribués suite aux votes des adhérents de l’association, ces trophées récompensent les efforts de certains en matière de protection de la nature (Trophée de plume) et condamnent les actes écologiquement dommageables d’autres (Trophée de plomb).

LE TROPHÉE DE PLOMB 2010 est attribué à Jean-Louis Borloo et Luc Chatel. Le 4 mars 2010, le ministre de l’Éducation Nationale, Luc Chatel, a signé la première « Convention de partenariat pour l’éducation au développement durable » avec la Fédération Nationale des Chasseurs et le ministre de l’Écologie, Jean-Louis Borloo, alors que celle-ci a toujours été refusée aux structures professionnelles d'éducation à la nature. Cet accord entre chasseurs et Gouvernement encourage l’entrée du lobby chasse dans nos écoles. Il s’agit d’une véritable entreprise d’endoctrinement qui consiste à faire la promotion d’une prétendument nécessaire « gestion de la nature » afin de trouver de nouvelles recrues chez les chasseurs. Or, le prosélytisme est illégal.

Dans un pays où les lois de protection de la nature sont quotidiennement bafouées, certains s’efforcent de défendre efficacement la nature et une écologie responsable.
 
L’ASPAS a ainsi le plaisir de remettre le TROPHÉE DE PLUME 2010 à Virginie Boyaval. Voilà plus de 5 ans que Virginie a fondé l'association MELES ayant pour but l'étude et la protection du blaireau.  Depuis 2008, Virginie sillonne la France pour présenter le film qu'elle a réalisé "Le blaireau de l'ombre à la lumière" qui pointe du doigt la cruelle pratique du déterrage, elle s'est déplacée dans plus de 200 écoles pour sensibiliser les enfants à cet animal si mal considéré, donne des conférences, effectue des suivis de population, étudie l'impact de la mortalité routière, apporte des soins aux blaireautins orphelins et adultes blessés et se bat pour que le blaireau obtienne le statut d'espèce protégée. Les journalistes Nathalie Fontrel et Denis Cheissoux (France Info et France Inter) ne sont arrivés qu’à quelques voix de la première place, nombreux ont été les adhérents de l’ASPAS à rendre hommage à leur excellent travail…

Association libre de toute attache, l’ASPAS est depuis toujours et reste résolument apolitique. Il n’est ici question que de protection de la nature, une cause qui se situe bien au-dessus des choix politiques...
 
Puisque les représentants politiques engagés pour défendre la nature sont rares, les associations telles que l’ASPAS se doivent de dénoncer les atteintes à la biodiversité, à notre environnement et ce dans l’intérêt de tous.
 

Les trophées, mis sous cadre, ont été envoyés aux lauréats.

Contact presse : Pierre Athanaze – Président de l’ASPAS
Tél. : 06 08 18 54 55

Partager cet article
Repost0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 22:20

L'oeil du loup, l'excellent roman de Daniel Pennac, c'est à lui que j'ai pensé cet après midi en observant la meute de loup du zoo de Peaugres ...

 

"Toute la vie du loup défile au fond de son oeil : une vie sauvage en Alaska, Sibérie, Europe ou Canada ... Une espèce menacée par l'homme" .

 

 

 

oeil2

 

 

 

oeil3

 

 

 

oeil4

 

 

 

oeil5

 

 

 

oeil6

 

 

 

oeil7

 

 

oeil loup 1

Partager cet article
Repost0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 21:09

L'an dernier un ami m'avait parlé du passage d'un castor dans le ruisseau de la plaine Effectivement quelques traces discrètes laissaient à penser qu'un castor était bien passé par là.

 

En novembre, en passant en voiture près du ruisseau qu'elle ne fût pas ma surprise de voir un magnifique barrage en branche ... Il est donc toujours là me suis-je dit !

 

barrage

 

 

Malheureusement ce barrage n'a pas résité au nettoyage d'automne fait pas la commune.

Mais l'idée était là : Le castor ou les castors étaient ils encore dans le coin ?

 

Une belle énigme pour le cpn "les phenix du Granier" , c'est le club nature de la classe. L'affaire leur fût présentée et nous voilà partis dans la plaine ....

 

En amont de l'emplacement du barrage nous avons pu observer une souche qui avait été rongée par un castor.

 


trace souche

 

 


A coté, une branche écorcée peut faire penser que l'animal est encore dans les parages. L'écorce des arbres est source de nourriture hivernale pour cet animal.

 

ecorcage

 

 

On distingue les traces de dents. Une mesure donne environ 5mm ce qui laisse à penser que nous avons affaire à un adulte.

 

 

Plus loin en descendant la ruisseau, nous découvrons deux cheminées qui marquent l'emplacement d'un terrier possible de l'animal.

 

 

cheminée

 

Ces cheminées permettent une circulation et un renouvellement de l'air. Elles sont situées entre 1 et 2 m de la berge.

 

cheminée2

 

 

On trouve plus près de la berge des trous assez important qui rejoignent la rivière :

 

 

trou berge

 

 

 

Voilà une vue de la berge où se trouve un gite potentiel. On aperçoit les cheminées et au bord de l'eau une zone boueuse avec de nombreuses traces et des branchettes rongées.

 

gite potentiel

 

 

 

En partant , sur l'autre rive, juste en face du "gite" nous avons découvert deux gros troncs rongés par l'animal.

 

trons rongé

 

 

 

 

 

troncs rongés

 

 

 

En conclusion, l'animal semble bien présent, c'est notre hypothèse. Nous prévoyons donc de faire cette sortie une fois par mois afin de multiplier les observations.

 

Inutile de dire la surprise des petits cpn qui ne pensaient pas qu'un tel animal pouvait être présent près de chez eux :-)

Partager cet article
Repost0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 20:55

L'écobuage ou brulage pastoral : C'est un processus traditionnel qui sert à contenir les végétaux  ligneux et assurer la repousse de l'herbe.

 

Cette pratique permet aux éleveurs d'avoir de l'herbe à disposition pour les bêtes de façon plus rapide.

Sauf que cette pratique n'est pas sans risques pour la santé. La combustion des végétaux emmet des dioxines et divers goudrons. Toxiques que l'on retrouve dans la viande et le lait des animaux si ceux-ci ont été mis sur le pré de façon trop précoce ....

La combustion dégage également des particules diverses qui sont aussi toxiques que les particules diésels. Extrèmement nocives, on les retrouve dans le sang et les poumons .:

 

Un feu de 50 kg de déchets végétaux produit autant qu'un véhicule diesel faisant un parcours de 8000 km ....

 

 

St helene 114

 

 

 

 

Depuis deux jours ça brule à tout va .... Hier on aurait dit que les coteaux avaient été bombardés. Ce soir voilà le nuage de particules qui flottait au dessus de la vallée....

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 23:22

Je rentre juste de la répétition du jeudi de " l'irish live music " . J'ai rencontré au retour, 6 renards mâles et femelles dans les champs sur le bord de la route. A l'aller j'ai vu 3 cadavres de renards tués par des voitures en bord de route ..

 

Je me demandais pourquoi tant de renards ... j'ai compris lorsqu'un magnifique mâle a traversé juste devant la voiture au risque de se faire écraser ... Tout ca pour rejoindre une copine dans le champ ..

Et oui c'est l'époque des zamours chez le renard qui de fait devient un peu fou ( si vous etes attentif(ve)s et un peu couche tard, il n'est pas rare en ce moment d'entendre son cri d'amour un peu rauque dans les bois et les champs aux alentours des maisons ...

Et un renard ça consomme environ 6000 souris annuelles, mieux que n'importe quelle tapette ( pouf pouf ) ...  Alors attention à lui en ce moment, levez le pied soyez vigilants, on a besoin de lui dans les campagnes !!

 

 

renardeau

 

 

portrait renardeau

 

 

 

 

Croquis de renardeaux ( avril 2010 )

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 22:09

12 decembre 006

 

 

 

Voila un gros gateau avec plein de bougies !!!

 

 

 

 

12 decembre 005

 

 

En fait La Rochette by nigth avec un peu de brume ...

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 16:58

Le tétras lyre, oiseau en danger mais toujours chassé :
Le Conseil de l’Europe somme la France de s’expliquer

Suite à la plainte déposée par l’ASPAS devant le Comité de la Convention de Berne, l’État français devra rendre des comptes et réaliser un rapport sur l’état des populations de tétras lyres en France, dont le déclin ne suffit pas à modérer l’acharnement des chasseurs.

Depuis plus de 20 vingt ans, les populations de tétras lyres ne cessent de régresser en France. Classés « espèce en déclin » dans la liste rouge des oiseaux de France, les « petits coqs de Bruyère » ont perdu près de 50 % de leurs effectifs en France depuis les années 70. Ainsi, leur disparition dans les Ardennes est considérée comme inéluctable. Dans le massif alpin, les effectifs sont en constante régression, et s’écroulent dans certaines zones (- 70 % en 20 ans).
 
Cet oiseau montagnard, très fragile, est menacé par le développement des activités humaines telles que le tourisme, le surpâturage, les sports et loisirs « de nature », les aménagements routiers en montagne qui détruisent son habitat et morcèlent son aire de répartition.

Pourtant, la pression exercée par le lobby cynégétique conduit au maintien de la chasse de cette espèce en voie de disparition, sur 7 des 9 départements français où elle est présente, dans les zones Natura 2000, et même  dans les Réserves Naturelles de la région Rhône-Alpes. Dans ces dernières le citoyen « lambda » risque une forte amende s’il cueille une pâquerette, pourtant les chasseurs peuvent y abattre des espèces menacées d’extinction !

Le territoire français abrite près du quart de la population alpine européenne. L’État français a donc une responsabilité et un rôle à jouer pour la conservation de cette population isolée du sud de l’Europe.

Forte de ces constats, l’ASPAS a demandé l’intervention du Conseil de l’Europe en saisissant le comité permanent de la Convention de Berne (Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe, 1979).
Devant cette situation alarmante, le Comité, lors de sa réunion annuelle du 6 au 9 décembre 2010, a enjoint l’État français à produire un rapport sous deux ans sur la situation du tétras lyre en France. Ce rapport permettra de mettre en exergue le déclin de cette espèce et l’absence totale de réaction appropriée de la part de l’État français qui continue d’autoriser des actes de destruction directs sur une espèce en mauvais état de conservation. Ce gouvernement bafoue même les avis des scientifiques à ce sujet : le préfet de la Drôme vient de mettre un terme au moratoire de la chasse au tétras lyre sur la réserve des Hauts Plateaux du Vercors, qui avait été demandé par le Conseil Scientifique de la réserve. Moratoire qui avait été avalisé par le CSRPN (Conseil Scientifique Régional de protection de la Nature) !

L’ASPAS dénonce le soutien inconditionnel apporté aux chasseurs par les pouvoirs publics sur tous les dossiers, y compris ceux concernant les espèces en très mauvais état de conservation.

Voilà une bien curieuse façon que l’État français a choisi pour clore l’année de la biodiversité.

L’ASPAS salue le Conseil de l’Europe pour le sérieux avec lequel il suit ce dossier.


Contact presse :
Pierre Athanaze - Président de l’ASPAS : Tél. 06 08 18 54 55


Partager cet article
Repost0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 17:09

Le Préfet de l'Isère communique :

 

"Alerte météo pour le phénomène de NEIGE et VERGLAS

 

Début de l'évènement : mardi 30 novembre en soirée Fin de l'évènement prévu : mercredi 1er décembre en journée

 

Episode neigeux pouvant occasionner des perturbations importantes pour la circulation routière, notamment en vallée du Rhône et sur le bassin grenoblois.

Les chutes de neige les plus intenses vont se produire dans la nuit de mardi à mercredi.

Les quantités attendues en plaine seront de l'ordre de 10 à 20 cm d'ici demain matin, localement davantage. En plaine, la neige de neige devrait être humide et lourde.

En montagne, les quantités de neige seront importantes.

 

Conséquences possibles : les conditions de circulation sont susceptibles de devenir très difficiles sur l'ensemble du réseau routier.

Des dégâts aux réseaux de distribution d'électricité et de téléphone sont possibles.

Plus d'informations sur : www.vigimeteo.com et cliquez sur le département."

 

 

Début de chute

 

 

 

7heures

 

 

10h

 

 

10heures

 

 

 

12h12photo2

 

 

 

la rochette

 

 

le chateau

 

 

les gorges

 

 

 

la rochette aujourdui

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 21:29

Rassemblement assez impressionnant de coccinelles dans une vieille maison. The Halloween lady beetle, c'est son surnom car c'est à l'époque d'Halloween que les premiers rassemblements dans les maisons sont observés.

 

coccinelle1

 

 

 

 

Ce comportement de regroupement en grand nombre dans les habitations lorsque le froid s'installe fait penser à la coccinelle asiatique.

C'est une espèce invasive introduite pour la lutte biologique contre les pucerons et qui est en forte compétition avec les coccinelles autochtones.

Il est vrai que ces regroupements dans les habitations se remarquent depuis quelques années.

 

coccinelle2

 

Il est très difficile de différencier les deux espèces. Quelques détails permettent de faire la différence :

 

http://vinc.ternois.pagesperso-orange.fr/cote_nature/Harmonia_axyridis/index.htm

 

coccinelle3

 

Il est également très instructif d'observer les cartes de progression de l'espèce :

 

http://vinc.ternois.pagesperso-orange.fr/cote_nature/Harmonia_axyridis/index.htm

 

 

coccinelle4

 

Au total dans les différents endroits on a estimé leur nombre à 150 environ !!

 


Partager cet article
Repost0