Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 12:32

Mardi dernier, nous sommes allés visiter avec les enfants le zoo de Fitilieu. Petit zoo famillial, propre, bien tenu avec des animaux qui ont l'air en bonne santé...

Visite tranquille qui fait la joie des gamins jusqu'à la "cage" des loups du canada. En fait de loups, un seul animal couché immobile l'oeil dans le vague.

P1360727


Là j'ai compris ce qu'Afrique n'bia avait ressenti lorsqu'il croisa le regard de Loup Bleu dans le roman de Pennac

Le loup est là, indifférent aux gens qui passent, indifférent aux "regarde un grand méchant loup", "regarde le loup, il va te manger" .... Il ne joue même pas le jeu, il reste immobile l'oeil fixe.

S'ils avaient pris le temps de s'arreter, de le regarder alors ils auraient vu dans l'oeil du loup toute la tristesse de la solitude, lui l'animal de meute

S'ils avaient pris le temps de s'arrêter, de le regarder alors ils auraient vu dans l'oeil du loup la nostalgie des grands espaces sauvages du canada.

S'ils avaient pris le temps de s'arrêter, de le regarder alors ils auraient vu dans l'oeil du loup, le regret des courses folles de la meute lors des migrations des caribous.

Mais ils sont passés s'arrêtant devant un dérisoir panneaux montrant les attitudes d'un loup en meute ....

Mais le loup ne m'a pas regardé, me revoyant anssi à mes propres regrets.

Mardi dernier, nous sommes allés visiter avec les enfants le zoo de Fitilieu. Petit zoo famillial, propre, bien tenu avec des animaux qui ont l'air en bonne santé... Et j'ai pas aimé.

 

 

A lire de Daniel Pennac : l'oeil du loup - pocket jeunesse

 


 


 

 

Partager cet article

Published by Zorglub - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

PoissonVert 06/05/2012

Beau texte et superbe photo...
Emouvant.

Michel CHALVET 18/07/2012

Quelle tristesse ! Pauvre loup prisonnier et solitaire, lui qui est fait pour vivre libre et en clan.
Comment peut-on accepter cela ? Les responsables de parcs et autres zoos devraient s'inspirer de Gérard MENATORY qui prenaient en compte le bien être des loups. Mais lui, il les étudiait, par
conséquent il les connaissait.
Les parcs sont encore loin de servir la cause animale. Chez moi, en Lozère on utilise allègrement l'image des loups, des bisons, des chevaux, des aurochs avec des slogans accrocheur et le mot
magique "nature", tout ceci pour appater le touriste et faire marcher l'économie locale. Il serait temps d'envisager des grands herbivores et leurs prédateurs en liberté.
Merci pour votre engagement.
Cordialement
Michel