Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 19:55
C'est un corvidé commun des cembraies alpines et jurassiennes.
Le Nucifraga caryocatactes L. est un animal paléoarctique c'est à dire une relique des grandes glaciations quaternaires alpines.



Nucifraga vient du latin nux : noix et frangere : briser, caryocatactes vient du grec karuokataktes : briseur de noix.

Le cassenoix est un oiseau typiquement montagnard, on le rencontre entre 1200 et 2000 m.
Son plumage est brun foncé moucheté de gris. Sa tête est ovoïde avec un bec court et puissant. Son cri "kré, kré, kré" est un critère sur de reconnaissance ou de localisation.



Le cassenoix moucheté adore les fruits de l'Arolle ( pin cembro ). Sa stratégie alimentaire est basée sur la consommation directe et sur la conservation en vue de l'hiver.



Cet oiseau possède une poche sublinguale qui lui permet de transporter les graines et les cacher dans des petites cavités.





Les cachettes sont parfois retrouvées, parfois oubliées et donc les graines germent ce qui fait de l'oiseau un auxiliaire de l'écosystème forestier.


Au printemps, le cassenoix construit un nid dans lequel il pose 4 à 5 oeufs qui vont être couvés 17 à 19 jours. Les poussins restent au nid 3 semaines.
L'été est la période de nourrissage des jeunes. Les aller et retour des parents permettent de les reperer .... pas seulement pour les observateurs mais aussi pour les prédateurs.



A l'automne c'est la période des provisions ... l'oiseau stocke des graines au pied des arbres. Il y a une grande activité dans les cembraies et leur survie est liée à cette activité de l'oiseau.
L'hiver, le cassenoix profite des réserves accumulées. Il reste peu visible en hiver car il s'économise. il n'hésite pas pour survivre, à devenir en cas de fortes accumulations de neige un charognard.

Partager cet article

Repost 0
Published by Zorglub - dans oiseaux
commenter cet article

commentaires

Marithe et Alain 02/02/2010 20:40


Un corvidé que je ne connaissait pas, c'est par hasard en parlant de la poche sublinguale de Noé le geai dans l'article de demain et me demandant si d'autres publications avait été faite sur ce
sujet que je suis arrivé ici
J'ai fait les pages oiseaux et c'est très intéressant
Bonne soirée Alain