23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 15:39
Cette prairie abrite nombre d'insectes pris en photos sur ce blog.
Cette année ayant décidé d'approfondir mes connaissances sur la végétation et la flore, l'inventaire de la prairie est un début.



Cette prairie est formée par la "pelouse" qui a été laissée "tranquille" depuis deux ans.
Je fais une tonte complète à l'automne puis deux en début de printemps et je laisse pousser.


L'anthyllide vulnéraire ( Anthyllis vulneria ). Cette plante est de la famille de la fève.
C'est une plante vulnéraire qui contient des saponines. C'est une bonne plante fourragère mais qui ne pe
ut être coupée qu'une seule fois.



C'est un remède populaire uti
lisé pour soigner les plaies et les blessures.
C'est une plante visitée par les papillons, les bourdons et certaines abeilles. Elle nourrit des petits charançons et les chenilles de la sésie icheumoniforme, de l'argus frêle et de l'azuré des anthyllides.



Le bouton d'or ( Ranunculus acris famille des renonculacées ). C'est en fait une plante toxique très amère ( contient de l'anémonine ) qui n'est pas appréciée par le bétail.
Les fleurs du bouton d'or sont visitées par des petits coléoptères, des punaises, des thrips, mouches, papillons, guèpes ....
La plante nourrit les chenilles de la noctuelle, de la lychnide et plusieurs chrysomèles.



La céraiste vulgaire ( Cerastium vulgatum ) pousse dans les zones de végétation moins haute.



Détail des fleurs de céraiste vulgaire.



Grande chélidoine ou Grande éclaire, Herbe aux verrues, Herbes aux boucs ( helidonium majus ).
C'est une plante médicinale. Son suc laiteux contient plusieurs alcaloïdes vénéneux, c'est un remède populaire contre les verrues.
Les fleurs sont butinées par les mouches, les abeilles et les bourdons. La plante nourrit un aleurode.



Les pissenlits ( cf articles précédents ).



Le géranium colombin ( Géranium colombinum ) qui pousse dans la haie avec le liseron et le mouron.



Le nom de genre signifie " bec de grue " c'est une allusion à la forme du fruit. Lorsque le fruit est mur, les graines sont ejectée à plusieurs mètres.


Liseron des haies ( Calystegia sepium ). c'est une plante dont les feuilles sont utilisées pour combattre la constipation.
Très volubile, le Liseron est un excellent moyen de cacher une cloture ou une barrière inesthétique.
Les fleurs produisent du nectar et du pollen butiné par les abeilles et les bourdons.
la plante nourrit une chrysomèle : la casside subferrugineuse.


Le Lotier corniculé ou pied de poule ( Lotus corniculus  ). C'est un excellent fourrage et une plante médicinale dont les fleurs soignent les troubles du sommeil, l'angoisse ou la dépression nerveuse.


Les fleurs attirent les papillons et les guêpes sociales, les abeilles et les bourdons.
Les graines sont consommées par les bouvreuils et les pigeons ramiers. la plante nourrit une quinzaine de chenilles dont celles de la zygène du trèfle, le point de Hongrie, la piéride de la moutarde.



La Minette ( Medicago lupulina ). c'est une ancienne plante fourragère délaissée par "l'agriculture moderne".



La minette est visitée par les abeilles. Ses graines nourissent plusieurs charançons et quelques chenilles : la phalène réticulée, la phalène du mille feuille et des géomètres.



Nigelle d'espagne ( Nigella espagna ). c'est une plante des prairie fleuries dont d'autres ( nigelles de damas ) sont pressées pour en faire de l'huile.




L'ortie ( Urtica dioica ). La reine des plantes !! Indispensable en agriculture biologique grâce à son purin ( 1kg pour 10 litres d'eau, laisser macérer 15 jours, filtrer mettre en bouteille a l'abri de la lumière et utiliser dilué 1/10 ).
La gastronomie populaire lui fait une place de choix à cause de sa richesse en sels minéraux et vitamines.
Elle abrite et sert de garde manger à nombre d'especes animales : les graines sont appréciées des bouvreuils, la plante nourri les punaises et les papillons les plus colorés du jardin comme la petite tortue, le vulcain, le paon du jour.
Elle abrite des colonies de pucerons attirant ainsi la coccinelle à sept points.



L'oseille des prés ( Rumax acetosa ). Les feuilles qui ont un gout acide sont fibreuses mais consommables. Le jus frais tiré des feuilles est efficace pour soulager les brulures d'orties.



Les chardonnerets consomment les graines. Cette plante fait vivre plueirs chrysomèles et chenilles dont celle de la turquoise, une magnifique zygène.
Les pucerons qui y sont élevés sont consommés par la coccinelle à onze points.



La paquerette ( Bellis perennis ). C'est une plante commune des zones piétinées et des gazons ras.
Les jeunes rosettes se mangent en salade et les boutons floraux préparés avec du vinaigre se consomment comme des câpres.
Les fleurs sont visitées par les mouches et les petites abeilles et par la coccinelle à seize points.
En montagne, elle nourrit deux chenilles : la larentie décolorée et la nyssie alpine.



Le plantain lancéolé ( Plantago lanceolata ). Les jeunes feuilles sont comestibles.
C'est une plante aux nombreuses utilisations médicinales pour soigner les yeux, la peau, les bronches du fait de ses propriétés dépuratives, calmantes et cicatrisantes.



Le trèfle des prés ( Trifolium pratense ). Les feuilles sont comestibles crues ou cuites. C'est un excellent fourrage.
Les fleurs sont visitées par les mouches ( bibions ) les papillons ( gamma ), les abeilles et les bourdons.
Elle nourrit la larve d'une cicadelle : le crachat de coucou, la coccinelle à vingt-deux points, de nombreux charançons, une vingtaine de chenilles dont celle de l'argus frêle et le l'azuré de l'ajonc.



La véronique petit chêne ( Veronica chamaedrys ). Les feuilles sont utilisées pour remplacer le thé. La plante a des propriétés légèrement digestives.



Les fleurs sont visitées par les syrphes, les guêpes parasites et les guêpes chasseresses et des abeilles comme les halictes.
La plante nourrit des chenilles ( celle de la mélités noirâtre et de la mélité orangée ) et des petits charançons.


Partager cet article

Published by Zorglub - dans Vegetaux et fleurs
commenter cet article

commentaires

Salem 07/07/2009

Après réflexion, le thuya n'est pas indigène chez nous... c'est certainement un cyprès (camembert Salem).
En cherchant bien dans tes photos, j'ai trouvé une autre plante acaule...

Salem 07/07/2009

La décoction de prêles c'est un excellent antiparasite. Les proportions sont toujours les mêmes 1/10 faire bouillir 1kg de prêle dans 10 l d'eau pendant une heure, puis diluer à 1/10, enfin, vaporiser.
Fais gaffe, je crois que monsanto (roundup...), c'est débrouillé pour qu'il soit illégal de donner la recette du purin d'ortie (si je ne m'abuse il y a une loi qui est passée), ce afin de vendre sans concurrence bio (et à faire soi même) leurs produits chimiques.

Salem 07/07/2009

Il n'empêche que ça marche très fort chez les agriculteurs, qui n'ont rien à fiche de polluer les sols et les nappes phréatiques (85 % de cours d'eau pollués en France, je crois).
La terre est à nos enfants et ce sont eux qui nous la prêtent.

Dana Fields 06/09/2009

Salut Zorglub. Tes photos sont magnifiques, je me suis régalée. Je te signale une petite erreur, à moins que ce soit moi qui me trompe, je crois que le trèfle des près n'attire pas l'abeille. Seuls le trèfle blanc et le trèfle incarnat, sont mellifères. Mais bon... je chipote. Bisous Dana

Danafields 14/09/2009

Ok, autant pour moi. ça m'arrange parce que c'est la variété la plus courrante et la plus nombreuse, alors tant qu'il y a à manger pour les abeilles tout va bien. Merci.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog