Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 20:39
Cette phrase signifie " Que le blé lève ". C'est ce que prononçaient les druides au solstice d'hiver alors qu'ils coupaient le gui sacré, symbole du renouveau de la nature.



Le gui fleurit sur une branche en avril, les fruits mettent deux ans à mûrir. Petites sphères translucides à chair collante véhiculées d'arbre en arbre par les grives et les fauvettes.


Les rapports entre la grive et le gui avaient été remarqués par les romains. la plante attire l'oiseau qui dévore ses baies et relâche les graines dans ses fientes.
La graine germe et s'enfonce dans l'écorce de l'hôte à la recherche des vaisseaux qui véhiculent la sève.



Le gui s'attaque généralement aux peupliers, pommiers, saules ou sorbiers. Il a plus de mal avec le chêne qui se défend en sécrétant un épais bourrelet à la base du jeune parasite, une lutte s'engage entre l'arbre et le jeune plan de gui qui secrète des substances pour empêcher cette tumeur volontaire.



A lire : La Hulotte les numéros 48 et 49.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Zorglub - dans Vegetaux et fleurs
commenter cet article

commentaires

Helaine 06/07/2009 14:17

Merci de votre prompte réponse

Helaine 06/07/2009 13:26

Bonjour

J'ai beaucoup apprécié les photos et surtout les commentaires circonstanciés. Mais j'ai été très surprise de ce "o gel an heu"; qui ressemble tellement à "au gui l'an neuf" et j'espère que vous me pardonnerez de vous demander si c'est sérieux. Puis je vous demander où vous avez trouvé cette formule ? Merci d'avance

Zorglub 06/07/2009 13:54


Bonjour,

Il me semble que j'ai trouvé cette formule sur wikipédia et dans un petit opuscule sur la culture celte chez Guisseront éditions.

Merci pour votre commentaire