Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2006 6 11 /03 /mars /2006 11:08
Mise en ligne du communiqué de presse de L'ASPAS à propos de la "grippe" aviaire :

Au vu des réactions affolantes de certains élus locaux face à la grippe aviaire, l'ASPAS demande aux décideurs français de calmer leurs ardeurs.

Certains maires ont demandé à leurs habitants de détruire les nids d'hirondelles sous prétexte qu'elles seraient vecteurs du H5N1. Il faut savoir qu'en 20 ans, la France a perdu 84 % de sa population d'hirondelles. Cet épisode de grippe aviaire, s'il est ainsi géré, risque d'anéantir rapidement l'ensemble de la population française d'hirondelles.
D'autres utilisent le prétexte de la grippe aviaire afin de justifier de véritables génocides. Le maire de Saint Baudille de la Tour (Isère) a même été jusqu'à demander l'éradication des renards, fouines, belettes, putois, corbeaux, pies, buses et autres rapaces sédentaires (espèces protégées). Cette attaque à la biodiversité a immédiatement été condamnée par l'ASPAS qui a porté plainte
contre ce maire.

Depuis quelques mois, une large campagne de désinformation concernant la grippe aviaire sévit en France. Lancée par la sphère politique et largement répandue par les médias, elle désigne les oiseaux migrateurs et autres animaux sauvages comme les vecteurs principaux du H5N1. Condamner ainsi la faune sauvage, c'est oublier la grande part de responsabilité du commerce illégal de volailles vivantes et du trafic d'animaux sauvages dans la propagation du virus. D'ailleurs selon le Docteur Richard Thomas du mouvement mondial de conservation de la nature et des oiseaux, BirdLife, "le tracé des cas de contamination suit les itinéraires des routes principales et des voies de chemin de fer, pas les voies aériennes".
En France, les grippes " banales " provoquent chaque année un minimum de 1500 à 2000 décès. En 3 ans, le H5N1 a fait 90 victimes dans le monde entier. Et pourtant, l'arrivée de ce virus engendre une psychose alarmante qui laisse craindre le pire pour la faune sauvage.

Il est important d'éclairer les citoyens sur les manipulations organisées par une partie des élus. La grippe aviaire est une réalité et des précautions strictes concernant les volailles d'élevages sont nécessaires, mais il ne faut laisser sous aucun prétexte les "élus-chasseurs" décider de la gestion de la faune sauvage.

Contact presse : Julie Danet - Chargée de communication
Tél. : 04 75 25 10 00 Mail : info@aspas-nature.org

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Zorglub - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires